Tranquillement, nous arrivons dans le trafic urbain, avec tout de même, un peu l'appréhension …

Le souvenir de Bogota et de son trafic est encore bien présent dans nos esprits ! Et la, surprise ! Pas forcement de klaxon, de slalom d'une file à l'autre… C’est la cohue qui nous accueille : nous traversons la ville du nord au sud, commençant par les quartiers plus populaires et les rues dédiées aux motos et aux vélos, impressionnant ! Plus de place pour passer sur la piste cyclable, une des 2 voies est réquisitionnée pour le stockage du matériel, les vendeurs se mettent dans le carrefour pour arrêter les voitures ! Il nous faut être réactifs pour garder le cap et notre orientation !

 

Détendus, nous flânons, faisons les courses, pendant qu'un orage s'abat sur la ville. Ne devant faire que 2 km, nous enfourchons nos vélos pour un dernier effort… arggg, la nuit tombe, la route est mouillée et … notre hôte habite dans la montagne qui surplombe Medellin ! Belle vue mais quel effort ! Impossible de passer, même en poussant le vélo tout seul, il faut s'y mettre à deux !

Nous restons 3 jours, visite du jardin botanique, de la maison de la culture, on prend le métro dans un sens, dans l'autre.

 

 

 

Pendant notre journée filles, nous partons à la découverte du quartier 13 : réputé pour sa violence, les jeunes ont souhaité troquer les armes contre les pinceaux, la drogue contre les paroles.

 Petit à petit, des fresques ont envahi les murs, des chants se sont élevés et les habitants ont réussi à repousser cette guerre avec des fleurs. Désormais, ces entrelacs de ruelles se découvrent le nez en l'air, les yeux rivés sur les différents styles de graff, les pieds courageux empruntant les escaliers, les autres le premier escalator de quartier !!

 

 

 

 

 

 

 

Sautant dans un bus, nous partons à quelques dizaines de kilomètres découvrir la lagune de Guatape, les zocalos peints sur les soubassements des maisons leur apportant style et caractère en fonction des personnalités des propriétaires.

 

 

 

 

Afin de voir les îles se dessiner par les bras aquatiques, nous prenons de l’altitude en gravissant 740 marches pour monter sur le dos du seul monolithe de la région : el Penol, haut lieu touristique !

Nous reprenons la route direction Cali… sur nos vélos, nous allons pouvoir reposer nos pieds fatigués !