Ca y est, nous sommes partis 'pour de vrai' !!

La route est rectiligne, monotone, bruyante et chaude. Marjo ouvre la marche, Lucas suit puis Alix et moi et enfin Philippe.

je l'avoue, je ne suis pas très rassurée... La circulation est dense, ça va vite et nous n'avons guère de place, il faut absolument prendre notre 1/3 de route pour pousser les voitures à se décaler... Par moment, nous bénéficions d'une espèce de bande d'arrêt d'urgence, utilisée pour les véhicules lents, royal !

Plus nous nous éloignons de Cancùn, plus le trafic s’éclaircit. Et c'est pour nous détendre ! Lucas reste concentré, attentif, je suis épatée !

Pour les arrêts pipi ou pause, il faut patienter : nous restons parfois plusieurs kilomètres sans pouvoir nous arrêter !

Après une moyenne de 45 km quotidiens, nous nous posons dans les centres des villages. Nous ne passons pas inaperçus ! La première fois, nous sommes arrivés en pleine fête foraine avec un spectacle de danse (annoncé par Marjo) qui s'est révélé être un culte évangélique. Avec son, chants, témoignages, jusqu'à 23h... Le lendemain, marché à 5h, parfait ! Nous qui voulions partir tôt...

La seconde fois, c'est dans un tout petit village, Xcan, que nous faisons notre halte. Une nuée d'enfants surgissent de nulle part et nous regardent comme des bêtes curieuses. Nous mangeons dans une atmosphère bizarre... Puis c'est au tour des vélos d'être scannés ! Concert de sonnettes ! Nous allons aux toilettes chez les policiers, Alix et Lucas seront légèrement choqués d'un homme derrière les barreaux juste à coté des commodités.

Lucas commence à se faire des copains, les jeux de chats, cache cache sont internationaux et donnent l'occasion d'échanger quelques mots en espagnol !