mercredi 25 janvier

2,5 km pour aller prendre le ferry. Facile ! Sauf que nous avons 23 km...

Plusieurs choses:

   la 1ere, ne jamais faire confiance à un mexicain quand il vous fait une estimation kilométrique
   la 2nde, ne jamais faire confiance à un mexicain quand il vous fait une estimation kilométrique

Nous aurons commencé par la sortie de Cancun, les feux de l'autre coté de la route, les voitures dans tous les sens... Puis sur une 2x2 voies, une voie normale, une route défoncée et puis un petit chemin sablonneux, blanc de poussière et de lumière...

Bon, c'est pas là, demi-tour ! On mange un bout, on motive Lulu et c'est reparti... Sauf qu'il fait un soleil de plomb, que Philippe nous avait vendu un faux plat descendant et que notre pote le vent est bien là !! Pour nous rafraichir ... la figure ! Durs les 10 km jusqu'au ferry !

Ces quelques km nous aurons permis d'étudier la façon de construire une route : piocher beaucoup, aplanir la surface, jeter un espèce de goudron liquide, un coup de finisher. En parallèle, planter et arroser les palmiers qui borderont la route.

Au final, des dizaines d'ouvriers posés le long de cette construction, sous le soleil de plomb. A 14h, heure de la sieste, tout le monde ou presque est allongé sous les petits palmiers.

Traversée sans encombre « mais tu sais Tata, c'est pas un ferry mais un bac : il s'ouvre à la poupe et à la proue. »CQFD.

La Isla Mujeres s'offre à nous. Une des choses qui saute aux yeux, c'est la multitude de voiturettes de golf. Tous les touristes sont dedans ! Avec ça des scooters et des taxis rouges.

Nous dormons sur un bout de terrain abandonné. 3 policiers puis 5 la nuit viennent nous voir...

Au petit matin, Marjo nous demandera si nous n'avons pas été trop dérangé !! Ben non, nous n'avions rien entendu !!